– 1001 vies, jeu vidéo indépendant par Bimi cerika –

Bimi Cerika s’est lancé le défi de réaliser un jeu vidéo mêlant visual novel, RPG et développement personnel, le tout avec des visuels inspirés style manga. De l’écriture du scénario à la réalisation du jeu, elle fait tout – toute seule! Dans cette interview, elle partage son parcours, ses inspirations, et une bonne dose de motivation ♥

interview

Bonjour Cerika ! Est-ce que tu peux te présenter ?

Bonjour à toi Alice ! Et bonjour à tous ceux qui nous liront.

Pour te répondre, je m’appelle Bimi Cerika et je suis dessinatrice dans le style manga sur mon temps libre.

Je dessine depuis mon adolescence, plus exactement j’ai commencé à être sérieuse à ce sujet en août 2002. A l’époque j’avais la fierté d’apprendre à dessiner sans aide, ni professeurs, ni livres, ni tutoriaux, ni rien d’autres que mon cerveau et ma motivation. J’ai fini par réaliser que c’était une erreur, que je me mettais toute seule des bâtons dans les roues et sabotais ma motivation. J’ai décidé de prendre des cours de dessin à partir de 2019 pour améliorer mon niveau, apprendre les bases qui me manquaient. Ça m’a permis d’avoir des outils pour pouvoir dessiner ce que je « voulais » et non plus ce que je « pouvais », ce qui a renforcé ma motivation et mon envie de reprendre le dessin plus sérieusement.

Côté dessins, j’ai commencé avec des copies de mes personnages de mangas préférés. J’ai continué en développant mon propre style et en faisant des commissions pour ceux qui en voulaient. Puis j’ai inventé des mangas que j’ai dessinés et que je publiais gratuitement en ligne sur Amilova et Mangadraft. En parallèle je faisais également des illustrations, des défis, des memes et plein d’autres choses. Pour les outils, je suis une touche à tout : digital, feutres à alcool, aquarelle, gouache, etc.

Et enfin, aujourd’hui je travaille sur un très gros projet appelé “1001 Vies”.

Justement, peux-tu nous en dire plus sur ce gros projet, 1001 Vies ?

Avec plaisir. C’est un projet très important pour moi que j’attendais de pouvoir faire depuis 2005.
1001 Vies est un jeu vidéo, de type RPG/VN que je développe seule sur RPG Maker.

La partie RPG (Role Play Game = Jeu de Rôle) est apportée par le fait que le joueur incarne différents personnages qu’il peut déplacer sur une carte et dont il peut influencer les actions.

La partie VN (Visual Novel = Nouvelle illustrée) est apportée par le fait qu’il y a de nombreux dialogues et histoires à lire, ponctués par des choix et des illustrations à collectionner.

J’aime beaucoup lire des histoires, je suis une grande consommatrice de manga et de Webtoon et il y a quelques années d’Otoge (Otome Game = Jeu de drague pour fille). Mais il me manque une chose dans tous ces média … pouvoir agir ! Vous ne vous êtes jamais dit en lisant une histoire ou en jouant à un jeu : « Mais non, fais pas ça, c’est un piège gros comme une maison ! ». N’avez-vous jamais eu envie de conseiller le héros ?

L’idée de 1001 Vies part de ça. Déçue par le fait de ne pas pouvoir agir j’ai décidé de créer un jeu où le joueur aurait vraiment son mot à dire et pourrait influencer le personnage pour une suite unique. Cette idée est complétée par mes formations en neuroscience et en développement personnel qui me donnent envie, au-delà de raconter une histoire, de rappeler aux gens qu’ils sont maîtres de leur vie et ont le pouvoir de choisir la leur par leurs choix et leurs actions.

Comment t’est venue cette idée ?

L’idée a commencé à germer dans mon esprit en 2005. A cette époque j’ai inventé une première histoire que j’ai appelé Mitsky School mais mon niveau en dessin était si débutant que j’ai voulu attendre d’avoir un meilleur niveau avant de démarrer un projet de cette envergure.

De nombreuses années se sont écoulées, j’ai grandi, évolué et le projet a grandi avec moi. L’univers est devenu titanesque. Quand j’ai repris le projet, je ne savais plus par quel bout commencer, quelle partie j’avais le plus envie de présenter, quelle partie était la plus intéressante, la plus importante, etc.

Au final, un manga ne me semblait plus être le bon médium pour vous partager l’histoire et son univers alors j’ai décidé de partir sur le jeu vidéo qui offre beaucoup plus de possibilités. Après quelques ajustements, je l’ai rebaptisé 1001 Vies.

Dans ce jeu, vous incarnez un Kakera, une sorte d’être spirituel qui peut intégrer plusieurs corps, vivre plusieurs vies. Cette caractéristique me permet de vous montrer l’univers du jeu et son histoire sous de multiples angles. Vous pouvez jouer dans plein de pays différents, à plusieurs époques et dans la peau de plein de personnages.

Bande-Annonce

Dans cette petite vidéo, Cerika présente 1001 Vies. Découvres-y les visuels et des explications spécifiques sur l’univers et le projet!

Tu gères seule tout ce projet. Comment t’y prends-tu ?

Il y a différentes parties dans ce projet.

Une première qui consiste à remettre par écrit tout ce que j’ai inventé durant ces 15 dernières années. L’avantage, c’est que comme je baigne dans l’histoire depuis 15 ans, son univers est devenu naturel pour moi. C’est un peu comme si je parlais d’un pays dans lequel j’aurais vécu, de la vie de personnes que j’aurai rencontrées, de voisins, d’amis, plutôt que d’une histoire inventée.

Malgré tout pour le jeu, il faut ajuster, rendre cohérent, faire attention à la logique des évènements. De ce côté-là, je travaille aussi bien sur papier, en faisant des schémas dans tous les sens, que sur informatique via des textes, des diapos. L’idée est d’avoir une trame claire de qui était où, à quel moment et faisait quoi XD.

Ensuite, on a la partie liée concrètement au jeu et à sa programmation. Celle-ci qui doit être plus précise encore. A partir de la première partie, j’affine. Textes, tableurs, Mind Map, j’essaie d’informatiser au maximum car c’est plus facile à réorganiser et à retrouver par la suite.

Enfin, il y a la partie graphique. J’aimerai en mettre le plus possible mais c’est très chronophage. Alors pour vous emmener dans mon monde avec moi, j’essaie au moins de faire des illustrations aux moments clés et importants.

En bilan, j’utilise tout ce que j’ai à disposition (papier et informatique) pour y voir clair, pour ajuster, affiner afin de fournir un jeu cohérent et agréable à jouer.

Ci-contre, les descriptions de chapitre et programmations pour le jeu.

Quels sont les avantages en créant ce projet seule ?

La liberté !

En premier lieu sur la création. Je demande des avis autour de moi, mais je reste maitresse de mon projet. Je peux créer un projet qui ME ressemble, ME correspond. Les avis sont des bonus, qui parfois me permettent de voir des éléments que je n’avais pas envisagés et qui sont très pertinents.

De façon générale, je décide sans contrainte, sans réunions interminables, sans avoir une pression du « politiquement correct » ou du « il faut faire ça pour gagner des sous », etc. Etre seule me permet d’avoir une grande liberté pour créer sans contraintes.

Ensuite, je ne travaille que sur mon temps libre, en dehors de mon travail alimentaire, de ma vie de couple, de famille, de mes amis, et tout ça, ça ne laisse plus beaucoup de temps ! J’arrive à avoir entre 0 et 10h pour le projet par semaine, plus souvent aux alentours de 2 à 5h (articles sur Facebook, Tipeee & co à faire, inclus). Je pense que si je devais travailler avec une maison d’édition qui m’imposerait des deadlines, ce serait infernal !

Quels sont les désavantages ou les limites en créant ce projet seule ?

Il ne faut pas se bercer d’illusions, il y a aussi de gros désavantages. Je ne suis pas programmeuse, ni musicienne, ni graphiste, etc. or, comme je suis seule, je dois TOUT faire avec mes moyens à moi. L’un des inconvénients c’est de ne pas pouvoir faire ce projet avec la forme qui me plairait car je suis limitée à mes propres connaissances et mon niveau d’adaptation. De mon côté, le projet est fait sur RPG Maker, alors que j’adorerai avoir un jeu en 3D comme Genshin Impact.

Le deuxième inconvénient majeur, c’est que, comme je dois TOUT faire et bien ça fait une charge de travail énorme pour une seule personne. Je dois faire seule des tâches de dizaines de personnes à chaque version du jeu.

Quelques éléments pour une version :

Scénario : l’inventer, l’affiner, le mettre en cohérence, écrire chaque dialogues et éléments, avec des relectures et des contrôles.

Graphisme : choisir chaque partie graphique, leur priorité, leur emplacement, leur composition, les créer via le logiciel ou soi-même.

Musique/Bruitage : Chercher des musiques et bruitages libres de droit (ça prend un temps monstre à tout écouter et à trouver).

Programmation : Réunir les éléments ci-dessus sur le logiciel et tout intégrer. Réfléchir aux variables et interrupteurs, où, comment, quel nombre et les installer. Ajouter des timings, des animations des personnages autour, tester et réajuster.

Débogages : Tester toutes les possibilités, dans tous les sens pour vérifier que tout fonctionne comme prévu. Corriger et re-tester à chaque modifications (heureusement, j’ai des amis qui testent après moi et trouve des bugs que je ne vois pas XD).

Communication : Faire des montages, des articles, des vidéos pour présenter le jeu et en parler. Annoncer les changements, présenter les personnages etc. (Rien que cette partie-là prend plusieurs heures chaque semaine.)

Divers : Les réponses aux mails, messages, commentaires, questions. La réalisation de contreparties pour Tipeee, la réalisation d’éléments pour des conventions, la gestion des imprimeurs, des envois postaux, etc.

Bref, le contrecoup de la liberté, c’est le temps, BEAUCOUP de temps.

Envie de soutenir?

Tu peux soutenir le projet sur Tipeee et débloquer différents paliers de récompenses. Par exemple, dès 1€ tu auras accès à une version avancée du jeu en avant-première. D’autres paliers et avantages sont disponibles comme l’accès aux coulisses et à des informations exclusives sur le jeu, des goodies et pleins d’autres choses.

Comment te motives-tu pour commencer et avancer sur un projet aussi vaste et ambitieux ?

Plusieurs éléments me donnent de l’énergie : mon amour pour l’histoire, l’univers et les personnages, l’envie d’en parler, de vouloir le partager avec les gens, le fait que je réalise le type de jeu auquel j’aimerais moi-même jouer. Si vraiment je n’ai pas d’énergie, j’ai plusieurs astuces pour me booster.

Astuce n°1 : Utiliser les réussites du passé :

Je vais me remémorer les retours positifs que j’ai eus des gens. Au besoin je vais les relire, si c’est par écrit. Relire qu’ils ont aimé le jeu, ont envie d’avoir la suite, etc. En général, ça donne envie de s’y mettre XD.

Astuce n°2 : Se projeter dans le futur :

Il n’y a rien de garanti et j’en garde conscience, mais le but de cette astuce, c’est de me donner de l’énergie pour avancer et agir, pas d’être réaliste. Alors je pars en « délire » et me fait plaisir.
J’imagine à quoi ressemblera le jeu une fois la nouvelle version finie, ma fierté de l’avoir fait, les commentaires de ceux qui seront contents et voudront la suite. Je me concentre sur tous les bénéfices que j’aimerais avoir. Et je le redis, tout en ayant conscience, que ce n’est pas un dû et que je n’aurai peut-être rien de tout ça, mais imaginer des conversations passionnées avec des fans qui ont adoré le jeu, ça donne la patate !

Quels sont tes objectifs et espoirs pour ce projet ?

Tout dépend jusqu’où je m’autorise à espérer ! XD Si je reste terre à terre, sur ce que je suis certaine de pouvoir faire, si je pars en mode rêve ou sur ce qui ne dépendra pas de moi.

D’un point de vue purement terre à terre, mon objectif est d’avancer régulièrement. J’ai conscience que 1001 Vies sera sans doute mon projet jusqu’à la fin de ma vie. Ce n’est pas moi qui choisirai si mon jeu plaira ou non, je n’ai pas la main, ni sur le nombre de fans, de joueurs, ni sur le contenu des commentaires, ni sur la somme d’argent que je pourrais récolter. Tout ça ne dépend pas de moi. Par contre, une chose dépend de moi : ce que moi je fais. Et je veux avancer, régulièrement, en mettant tout mon cœur et toutes mes tripes dans ce jeu, quoi qu’il arrive. Je veux pouvoir être disponible, parler avec des fans lors de conventions également.

Si je regarde un entre deux : un rêve possible. J’aimerai pouvoir bien développer le jeu. Qu’il ait sa communauté, que le Tipeee fonctionne bien et me permette de payer un programmeur et un musicien pour le faire passer sur une plateforme 3D. J’aimerai pouvoir déléguer les news du jeu et ne garder que l’écriture du jeu et les illustrations. Tout cela permettrait de sortir de nouvelles versions beaucoup plus vite, ça serait tellement plus agréable !

Ça me permettrait de pouvoir sortir plus de nouvelles illustrations en conventions et de pouvoir faire plus de salons un peu partout en France voir en Europe. J’aime les possibilités qu’offrirait le fait d’avoir plus de temps pour la partie créative et pour échanger avec les gens.

Enfin si on part côté « rêves », je peux partir loin ! LOL !

Bien sûr comme tout créateur j’aimerais que le jeu plaise à des millions de gens, qu’il soit traduit dans toutes les langues du monde, accessible à tous ! Dans l’idéal, j’aimerais signer un accord avec une grosse boîte qui me permettrait de garder une grande liberté de création tout en développant le jeu en 3D, à la Genshin Impact, avec des supers graphismes, des supers musiques, des doublages professionnels. En mode rêve, j’aimerai un succès à la Pokémon. Qui inspire les gens, parle à quasiment tout le monde, etc. Mais oui, dit comme ça, ça a des allures de grands délires XD.

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui souhaite, comme toi, créer son propre jeu sans grosse équipe ni moyens derrière ?

Je fais partie des gens qui pensent qu’agir n’est jamais une mauvaise décision. On apprend tout le temps quand on agit. Donc ma première réaction serait de dire « Tente ! Lance-toi ! ».

Mais créer seul un jeu, c’est agir sur des années et maintenant que je vieillis, je vois à quel point le temps est précieux. S’il est judicieux d’agir, il est encore plus intelligent d’agir au « bon endroit », sur ce qui nous rendra vraiment heureux et de ne pas perdre trop de temps à trouver ce “bon endroit”.

Je conseillerais à la personne de bien s’interroger avant de se lancer. De lire les inconvénients que j’ai mis plus haut et de se demander vraiment « est-ce que je suis prêt à vivre tous ces inconvénients ? », “Ça ne me démotivera pas ?” Aujourd’hui, je n’ai eu que quelques proches qui ont testé mon jeu, je n’ai pas des commentaires de fans, j’ai à peine 5 personnes qui me suivent sur YouTube, à peine une trentaine sur la page Facebook du jeu. Je suis au début, là où c’est décourageant, où on travaille d’arrache-pied sans savoir si ça va donner quoi que ce soit. Il faut vraiment se demander « Est-ce que je suis prêt à passer des centaines d’heures sur un projet, avec tous les inconvénients, sans aucunes certitudes que ça va fonctionner ? »

Moi, oui. J’ai un besoin viscéral de créer 1001 Vies et d’y mettre toute mon énergie, mon cœur, mes connaissances et mes tripes. J’espère pouvoir apporter un maximum aux joueurs que ce soit un bon moment, des apprentissages, des réflexions, etc.

Et le plus important pour moi, c’est ça. Si tu es motivé, si tu as vraiment une envie d’y aller, quel que soit le prix à payer, FONCE. Le reste, si tu as la motivation, tu y arriveras, tu rebondiras, c’est secondaire.

Envie de jouer ?

La version démo vient juste d’ouvrir au public! Viens incarner un Kakera et suis les lignes de vies de différents personnages – dans ce premier aperçu, tu découvres l’univers et ses différentes facettes.

Si tu as envie de tenter l’aventure, le jeu est gratuit et tu peux le découvrir ici. Cerika adorerait avoir tes retours!

Et si tu adores ce jeu et souhaites soutenir une création 100% indépendante – tu peux soutenir 1001 vies dès 1€ sur Tipeee ♥

où retrouver Bimi cerika et son projet?

Tu as envie de jouer à 1001 Vies ou souhaiterais remercier Cerika d’avoir partagé son expérience?
Tu peux la soutenir sur Tipeee, et découvrir son jeu sur son site et ses réseaux sociaux! 😀

♥ Tu veux aller plus loin?

Rejoins la communauté! Inscris ton nom + adresse et on se retrouve chaque 2ème mardi dans ta boîte mails pour être tenu(e) au courant des news et obtenir plein de conseils utiles pour te soutenir dans ton parcours créatif!

.

Mangafy – Management pour Mangaka

- Interface créative pour Mangaka - Des outils utiles pour créer un manga en équipe, et une communauté créative pour trouver des collaborateurs et développer tes récits – voilà la promesse de...

Edition & Illustration de livres

- A propos de Kiwi E.L.G Kiwi E.L.G. est une maison d’édition de manga, bandes dessinées, romans graphiques et livres illustrés, surtout destinés à la jeunesse (de 3 à 15 ans). Basée au Luxembourg,...

Interview – The Last Kamit

- The Last Kamit, afro manga - As-tu déjà entendu parler "d'afro-manga"? C'est le concept qui dirige le projet manga The Last Kamit, autoédité mais déjà vendu en plus de 15.000 exemplaires!...

Himesama – Lancer une collection de vêtements

- Himesama, les coulisses d'une marque de vêtements indépendante - Bonjour! Ici Sabrina Kaufmann, illustratrice derrière la marque Himesama Clothing, créée en collaboration avec le graphisme Loïc...

Interview – Belizabeth Guerrero

- Belizabeth, Illustratrice & conteuse - Après quelques mois de pause, je suis super heureuse d'annoncer la reprise des interviews d'artistes, avec l'adorable illustratrice et conteuse espagnole...

Guide de l'(auto)édition

Tu as envie de publier ton propre manga ou ta BD?Dans ce guide, tu trouveras des infos utiles sur :   Les avantages et inconvénients des grands éditeurs, des petites maisons, de...

Conventions, festivals & cie – Où vendre ses produits?

- Où vendre tes produits en direct? - Après plus d’un an d’arrêt face au covid, les festivals et conventions reprennent enfin petit à petit ! Je suis trop hype, parce que les festivals peuvent être...

Interview – Nowaki

- Nowaki, illustratrice & mangaka française - Nowaki est une illustratrice et mangaka de Vendée, qui possède également son propre atelier de dessin - l'Atelier Drawaki - où elle enseigne l'art...

Interview – Loiki Nihon & Shaos

- Loiki Nihon, auteur & Shaos, artiste manga - Nos invités d'aujourd'hui sont un duo de mangaka de Paris: Loiki Nihon, scénariste, et Shaos, illustrateur, qui ont publié leur manga O.S.E avec...

Matériel d’aquarelle pour débutants

Tu t'intéresses à l'aquarelle mais tu ne sais pas trop par où commencer?Hiromi-Hana sait à quel point on peut être submergé par tout le matériel en magasin d'art,et elle te donne ses bons conseils...