– Loiki Nihon, auteur & Shaos, artiste manga –

Nos invités d’aujourd’hui sont un duo de mangaka de Paris:
Loiki Nihon, scénariste, et Shaos, illustrateur, qui ont publié leur manga O.S.E avec les Editions Tartamudo!

interview

Vous travaillez sur votre manga “O.S.E”, respectivement en tant que scénariste et artiste. Comment vous êtes-vous rencontrés et comment s’est mise en place ce beau projet ?

Nous sommes rencontrés dans un endroit regroupant des fans du Japon et de tout ce qui gravite autour. On nous a assis l’un à côté de l’autre tout à fait par hasard. De là, un échange s’est fait et nous nous sommes rendu compte, que nous avions plein de points communs. Dès lors nous sommes restés en contact et une amitié sincère s’est créée puis développée au fil des années. En 2016, Shaos et moi-même nous sommes contactés et nous avons parlé de O.S.E. Nous avons alors pris ensemble la décision d’O.S.E.R commencer cette Histoire/Aventure, mais n’avions pas un seul instant imaginé tout ce qu’il se passerait de fabuleux durant celle-ci…

Comment se déroule ce travail commun pour créer un tome ?

Comme tu l’as dit si bien, nous sommes Co-auteurs. Shaos est surtout le Maître d’œuvre au dessin, mais cela ne l’empêche pas d’avoir un œil sur le scenario et le storyboard écrit (par le logiciel Excel) que je lui prépare en amont. (Une sorte de premier jet). Je l’envoie d’abord à notre éditeur pour avoir son accord, afin que nous puissions avancer librement, Monsieur José Jover de l’édition Tartamudo est quelqu’un de génial, il nous fait confiance, il fait d’ailleurs cela avec tous ses auteurs et c’est pourquoi nous pouvons avancer en totale liberté.

Revenons-en maintenant au premier jet, une fois celui-ci fait, Shaos me fait passer un interrogatoire (pour les questions de type : cohérence, secret, autres détails et informations en vue des prochains tomes afin d’assurer des liens avec celui en cours de rédaction). Shaos se met ensuite à l’ouvrage (tablette et logiciel “Manga Studio”) en se focalisant sur le découpage réaménagé et réimaginé du storyboard. Puis vient la phase des bonhommes patates avec flèches pour noms, ou s’il y a un décor ou un tramage particulier dans les cases. Comme Shaos est quelqu’un de précis, méticuleux et perfectionniste, il va même à faire personnages bien détaillés ce qui fait gagner un maximum de temps pour la phase suivante.

Une fois le manuscrit “pré-fait” terminé, c’est donc au tour de Shaos de passer à l’interrogatoire (rires), je vérifie alors tout niveau visuel (pour les cohérences, vêtements, dialogues, création d’onomatopées, décors, etc) et c’est alors que nous passons à la troisième étape : l’étape Alchimie “U.G.O.P ” (Uderzo/Goscinny/One Piece) !!! C’est une lecture ensemble de tout le manuscrit réalisé jusque-là pour y faire un maximum de rajouts ou de suppressions afin d’avoir une troisième et semi dernière version.

A ce moment-là, on attaque le projet en mode Pro autant pour le dessin et que pour le scénario. Arrivé à 90%, nous envoyons ce troisième manuscrit à notre éditeur qui se met à faire avec nous la lecture et la correction des fautes d’orthographes/ onomatopées. Cela prend environ deux à trois soirées par visio grâce à “Messenger” / mais aussi par oral par “téléphone”. Une tout cela fait, nous repartons sur le dessin du manga (Pour Shaos) et les corrections constantes de celui-ci (Pour ma part) jusqu’à sa finalité.

O.S.E est édité par les Editions Tartamudo. Était-ce difficile de trouver un éditeur et quel est son rôle à présent ?

En effet, nous avons dû batailler pour en arriver là, les grosses maisons d’éditions n’ont pas pris le temps de se pencher sur O.S.E, certaines même n’y croyaient pas, étant voire même borderline dans leurs propos, je ne parle bien évidemment que des éditions Françaises et non Japonaises. L’édition Tartamudo nous a fait offert notre chance en ne sous-estimant pas le projet mais en ayant vu les valeurs et l’intérêt humain qu’il représente. (On dirait la même histoire que pour Harry Potter ou Freddy Mercury, ahaha)

Vous avez mené à bien deux campagnes à succès sur Ulule pour financer les deux premiers tomes. Pourquoi ce choix ?

Nous avons alors tenté l’étape  Ulule pour avoir une vision réaliste du public, car les éditions sont une chose, mais les gens en sont une autre… Faire un projet réunissant des gens est la base même du concept de O.S.E, donc il était logique de passer par cette étape.

Quel était le plus grand défi pour ce projet ?

Tout d’abord, la communication, quelque chose que j’ai appris et développé jusqu’ici. La page Facebook l’illustre très bien avec plus de 8500 personnes sur celle-ci avec seulement un tome et ceci en deux ans et demi depuis sa sortie (il y a également la présence sur salon, qui ne cesse de demander O.S.E).
 
On en vient donc au deuxième défi, qui fait le succès de ce projet (en plus de la qualité visuelle et scénarisée de l’ouvrage), les valeurs et le but de celui-ci : un projet solidaire et interactif, la proximité entre ses créateurs et le public. Ceci est prouvé par la page Facebook (les Lives), la chaine Youtube, le Site internet, Les Ulule de O.S.E, les conférences interactives ou les Ateliers Manga en Salons Virtuel ou Réel (milieu scolaire, médiathèque, etc) et plein d’autres choses (dont pour le moment, certaines sont encore secrètes…) O.S.E est un produit commercial, mais avant tout c’est un projet Humain, fait par des gens Humain, pour des gens Humains de toute génération.

Loiki: Parle-nous un peu de toi. Est-ce ton premier grand projet ?
D’où te vient ta passion pour l’écriture, et quelle est la motivation qui t’a poussé à créer O.S.E?


Pour se représenter, je m’appelle donc Loiki Nihon, je suis le créateur de l’univers de « O.S.E » et scénariste du manga éponyme. J’ai imaginé cette histoire en 2003 et l’ai développée au fil du temps, pour finalement l’achever en 2017. Je suis quelqu’un de simple, Français et Parisien depuis ma plus tendre enfance, ouvert d’esprit et accessible. Je suis passionné par tout ce qui touche de près ou de loin à la culture asiatique, au Japon, au jeu vidéo, au manga et au Drama japonais. Je suis aussi gamer, créateur de jeux amateurs en tout genre (tirés d’univers tels que : « Battle Royale », « Liar Game » ou de ma propre imagination), enfin, scénariste, à mes heures perdues.

 

J’ai créé O.S.E pour des tas de bonnes raisons, mais la raison la plus évidente est celle de vouloir créer un Monde qui pourrait : Rassembler et unir les gens malgré leurs différences, les aider à avancer et à combattre leurs peurs, enfin leur permettre de pouvoir s’échapper du quotidien, de rêver et de s’éveiller de nouveau.

 

C’est donc avec confiance que j’avance avec ce projet, car je crois en la force de « O.S.E ». Mais pour arriver à terme, il aura besoin qu’on lui donne sa chance et je compte donc sur votre soutien pour mener ma mission à bien.

OSE
Trailer Vol.1

 

Shaos: Parle-nous un peu de toi. Quel a été ton parcours d’illustrateur ?
Qu’est-ce qui te plaît particulièrement sur le fait de travailler sur O.S.E?

Etant autodidacte en dessin, je n’ai suivi aucune formation en dessin. Avant l’arrivée des mangas en France, je dessinais plutôt des personnages de comics et de BD franco-belges. Tout fut bouleversé avec la découverte du manga Akira et depuis lors, mon style de dessin est nettement influencé par le style manga. Mais au début, faire publier un manga français en France fut un parcours du combattant car aucun éditeur ne voulait prendre ce risque. Ce sont finalement les éditions Les Humanoïdes Associés qui donnèrent leur chance à une poignée de mangakas français dont je fus partie. De cette collaboration est sorti “Holy Wars” en 2007 avec Iron D. au scénario. Après un long break, je décide de me jeter dans l’aventure O.S.E avec Loiki.

Avec le temps, mes goûts de lecture ont évolué et sont passés du shonen vers le seinen. Et c’est justement ce que je retrouve dans O.S.E, à savoir une histoire non manichéenne, des relations complexes entre les personnages, une mosaïque de caractères, des sujets et valeurs qui font écho à notre actualité, des choix cornéliens à prendre. Tous ces ingrédients font de O.S.E un cocktail explosif !

OSE
Trailer Vol.2

 

Des conseils pour d’apprentis mangakas qui souhaitent se lancer?

A titre personnel, je dirais et je suis certain que Shaos me rejoindra également là-dessus, qu’il faut se battre pour ses rêves et aller au bout de ceux-ci même si c’est très difficile. Mais, surtout savoir pourquoi on fait son projet (manga, etc)… Alors, courage et surtout comme nous le disons toujours, O.S.E.rez-Vous ?

O.S.E

O.S.E est un manga de type Seinen, racontant l’histoire en 2022, (En France, à Paris) de la sortie dans le monde entier d’un jeu vidéo Next-Gen d’un tout nouveau genre: O.S.E. Ce programme virtuel permet au joueur équipé d’un casque virtuel de combattre ses peurs de manière ludique, à travers des épreuves psychologiques et/ou physiques, quiz et autres mini-jeux liés à sa phobie. Ces épreuves se déroulent sous la surveillance d’un ou d’une des 16 “I.A.V” (Intelligence Artificielle Virtuelle) imposé(e)s dans le jeu. On les nomme les “Shiina” (I.A.V filles) et “Shiino” (I.A.V garçons). Cependant lors de la séance d’inauguration du jeu O.S.E, au salon de jeu vidéo Asian Virtual Expo 2022 de Paris, rien ne se passe comme prévu pour les quinze personnes devant y participer…

où retrouver les créateurs?

Intéressé(e) pour acheter le manga et soutenir les auteurs? Va leur faire coucou sur les réseaux sociaux! 😀

♥ Tu veux aller plus loin?

Rejoins la communauté! Inscris ton nom + adresse et on se retrouve chaque 2ème mardi dans ta boîte mails pour être tenu(e) au courant des news et obtenir plein de conseils utiles pour te soutenir dans ton parcours créatif!

.

Mangafy – Management pour Mangaka

- Interface créative pour Mangaka - Des outils utiles pour créer un manga en équipe, et une communauté créative pour trouver des collaborateurs et développer tes récits – voilà la promesse de...

Edition & Illustration de livres

- A propos de Kiwi E.L.G Kiwi E.L.G. est une maison d’édition de manga, bandes dessinées, romans graphiques et livres illustrés, surtout destinés à la jeunesse (de 3 à 15 ans). Basée au Luxembourg,...

Interview – The Last Kamit

- The Last Kamit, afro manga - As-tu déjà entendu parler "d'afro-manga"? C'est le concept qui dirige le projet manga The Last Kamit, autoédité mais déjà vendu en plus de 15.000 exemplaires!...

Himesama – Lancer une collection de vêtements

- Himesama, les coulisses d'une marque de vêtements indépendante - Bonjour! Ici Sabrina Kaufmann, illustratrice derrière la marque Himesama Clothing, créée en collaboration avec le graphisme Loïc...

Interview – 1001 Vies

- 1001 vies, jeu vidéo indépendant par Bimi cerika - Bimi Cerika s'est lancé le défi de réaliser un jeu vidéo mêlant visual novel, RPG et développement personnel, le tout avec des visuels inspirés...

Interview – Belizabeth Guerrero

- Belizabeth, Illustratrice & conteuse - Après quelques mois de pause, je suis super heureuse d'annoncer la reprise des interviews d'artistes, avec l'adorable illustratrice et conteuse espagnole...

Guide de l'(auto)édition

Tu as envie de publier ton propre manga ou ta BD?Dans ce guide, tu trouveras des infos utiles sur :   Les avantages et inconvénients des grands éditeurs, des petites maisons, de...

Conventions, festivals & cie – Où vendre ses produits?

- Où vendre tes produits en direct? - Après plus d’un an d’arrêt face au covid, les festivals et conventions reprennent enfin petit à petit ! Je suis trop hype, parce que les festivals peuvent être...

Interview – Nowaki

- Nowaki, illustratrice & mangaka française - Nowaki est une illustratrice et mangaka de Vendée, qui possède également son propre atelier de dessin - l'Atelier Drawaki - où elle enseigne l'art...

Matériel d’aquarelle pour débutants

Tu t'intéresses à l'aquarelle mais tu ne sais pas trop par où commencer?Hiromi-Hana sait à quel point on peut être submergé par tout le matériel en magasin d'art,et elle te donne ses bons conseils...